Spirito
Background Image

ÔM

« Prendre le temps de ce concert. Le temps du muguet, celui de la prière, celui de la danse, de la joie et de la douleur. »

Avec ÔM, Nicole Corti a souhaité explorer l’expressionnisme et les couleurs multiples du chœur d’hommes a cappella. Aux frontières de la musique savante et populaire, elle a conçu un parcours qui oscille entre le sacré et le poétique et qui fait le tour de l’Europe en allant puiser dans les pays de l’Est, du Nord, en passant par la France, l’Angleterre et l’Allemagne.

 

 


ÔM vu par :
Pierre Saby
Professeur émérite des universités

Aujourd’hui, OM, chœur Spirito.
Prendre du temps pour ce concert.
Prendre le temps de ce concert, aussi. Le temps du muguet, celui de la prière, celui de la danse, de la joie et de la douleur.
La prière, accepter de l’entendre au fond de soi (même si l’on n’en partage pas tous les prémisses), ancienne ou plus moderne ; latine, russe, finnoise, corse ou chantée en français (ma langue). Elle est toujours, sous les horizons, nourrie d’autre chose qu’elle-même, comme de la sève du peuple qui la profère et de la terre d’où elle monte.
Ne pas distinguer, je crois bien, entre religieux et profane. Et d’abord, que « profane » -t-on si l’on n’est religieux ? Ne devrait-on pas dire, plutôt, sacré ? Tant le simple humain peut être sacré, sous les arbres tutélaires, sur un champ de bataille ou en un paisible jardin, baigné de lune…
D’autre diraient, ce soir, qu’ OM leur donne à entendre du populaire et du savant. Comment comprendre cela ? Les peuples savent, eux aussi ! – peut-être ne le savent-ils pas. Les clercs, quant à eux, ceux qui ont appris, savent, bien sûr, ce qu’ils savent. Leur musique, peut-être devrait-on la nommer, simplement : « sachante » ? Les plus grands d’entre eux, en tout cas, laissent couler en leur chant le flot de ce que les peuples leur enseignent…  Et la polyphonie savante, si loin aventurée dans les arcanes de l’esprit, ne porte-t-elle pas aussi la résonance du corps ?
J’entends les ornements du chant corse à plusieurs. Je pense à l’art de l’Orphée antique, ou à l’Orphée baroque, aux portes du royaume sombre. N’était-ce pas tout proche ? Méditerranée… Et le passage du temps, n’est-ce pas illusion ?
Entendre ce soir le vent d’OM qui souffle, sur toutes ces frontières que l’on ne saurait tracer de main ferme.
Entendre tout cela, qui résonne sans emprunter les voies de la choralité duelle du masculin et du féminin. Peut-être le mystère de cette couleur térébrante, ce repli de l’éventail du spectre, creuse-t-il encore un peu le mystère de la spiritualité du chant.
Résonance, tout à la fois essence et image de la vie.
Chanter, c’est toiser le temps, et créer l’espace. C’est se créer.
Chanter, c’est avoir un corps. Écouter chanter aussi.Se souvenir de cela, demain.

 

Avec le soutien de la Maison de la musique contemporaine et de la SACEM

 

ÉCOUTER LE PODCAST

Programme

Praetorius Michael (1571-1621) Ecce Maria
Francis Lemarque (1917-2002) Le temps du muguet (évocation)
Polyphonie corse : Kyrie du Requiem d’Ascu
Gustav Holst (1874-1934) Ave Maria
Francis Poulenc (1899-1963) Prières 1 et 2 de Saint François d’Assise
Igor Stravinsky (1882-1971) Pater noster
Jean Sibelius (1865-1957) Sydämeni Laulu
Polyphonies corses : Agnus Dei et Tantum ergo
Rimsky Korsakov (1844-1908) Folksong
Chant populaire russe Nuits d’été (Arrangement : Henri-Charles Bonnet)
Dmitri Chostakovich (1906-1975) La difficile quête du beau. Extrait de la cantate Fidélité
Béla Bartók (1881-1945) Cinq chants populaires slovaques
Francis Poulenc Prière 3 de Saint François d’Assise
Polyphonie corse : Lettera a Mamma
Xavier Torres Maldonado (1968) Ancienne chanson corse : Portrait imaginaire (création)*
Gentils galants de France (anonyme 1504) – Arrangement : Henri-Charles Bonnet
Maurice Ohana (1913-1992) Nuées
Francis Poulenc Prière 4 de Saint François d’Assise
Zoltán Kodály (1882-1967) Esti Dal

 

* Aide à l’écriture d’une oeuvre musicale originale de la Direction régionale des affaires culturelles Auvergne-Rhône-Alpes

Distribution

Spirito Contre-ténors Christophe Baska, Léo Fernique, Nicolas Kuntzelman | Ténors Jean-Christophe Dantras-Henry, Thomas Georget, François Hollemaert, Eymeric Mosca, Xavier Olagne, Jean-Noël Poggiali, Marc Scaramozzino | Barytons Étienne Chevallier*, Sebastian Delgado, Guillaume Frey, Imanol Iraola, Mathieu Gardon | Basses Philippe Bergère, Jean-Christophe Brizard, Éric Chopin, François Maniez, Martin Quéval

François Berlinghi Artiste associé pour le chant corse

Thomas Guerry Mise en espace

Nicolas Charpail Création lumières

Gabriel Bourgoin Chef assistant

Nicole Corti Direction

 

 

* sauf à Irigny

Horaires
vendredi 21 janvier 2022 - 20h30
Irigny (69)
Le Sémaphore
vendredi 28 janvier 2022 - 20h00
Lyon (69)
NTH8

Cette saison

C'est aussi

26 sept. 2021
Venus’ birds
 
« Trois contre-ténors, un luth et une viole, pour nous parler d’amour, avec les mots et la musique d’il y a trois ou quatre siècles. Et nous émouvoir, nous, aujourd’hui et maintenant. Hic et nunc. »
14 oct. 2021
Re-naissances
 
« L’ensemble du spectacle, brassant la Renaissance, l’hier et l’aujourd’hui, déploie une ample étendue temporelle propice à un voyage à travers les âges et les générations. »
28 mai 2022
Messe pour double chœur
Frank Martin
« La Messe pour double choeur de Frank Martin redonne à entendre le grand choeur de chambre. »